Alima de Lilongwé

Alima de Lilongwé

la pluie oublie parfois de tomber

sur tes longues tresses noires

pourtant une larme de rosée a coulé

sur la feuille d’un bananier

……………………………………………………………………..

Togo, Togolo regarde

Mali, Malika qui danse

……………………………………………………………………..

Le jour s’étend comme une couleuvre

doucement le long du fleuve

ta case brûle sous le soleil

un jaguar tapi, sommeille

……………………………………………………………………..

Dans sa pirogue Mawati t’attend

au milieu des jacynthes d’eau

pour aller rejoindre Togolo

tout près des grands caïmans

……………………………………………………………………..

Tes bras noirs se balancent

dans le jour qui commence

tu respires avec délices

l’odeur poivrée des épices

……………………………………………………………………..

les chenilles séchées

dans un joli pot en verre

……………………………………………………………………..

Tu entends le concert des grillons

dans le jour qui expire

la douce musique des balafons

dans la nuit qui soupire

……………………………………………………………………..

Tu écoutes la mélopée du vent

dans les feuilles des bananiers

les incantations des sorciers

qui guérit tous les enfants

……………………………………………………………………..

Tu lèches le pain de sel gris

dans la chaleur de l’après-midi

en riant de la course des scarabées

devant la case en boue séchée

……………………………………………………………………..

Paroles Anna G avec Manuel Lallemand pour la musique – Chansons pour enfants

mage : Xhosa-children.JPG ‎(640 × 480 pixels, file size: 219 KB, MIME type: image/jpeg)

Zakysant, CC BY-SA 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/, via Wikimedia Commons

Laisser un commentaire